À tout vouloir schématiser... - La Machine à Café
2172
post-template-default,single,single-post,postid-2172,single-format-standard,cookies-not-set,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled,qode-title-hidden,qode_grid_1300,side_area_uncovered_from_content,qode-content-sidebar-responsive,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-13.3,qode-theme-bridge,disabled_footer_top,disabled_footer_bottom,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.5,vc_responsive

À tout vouloir schématiser…

Récemment, alors que je coachais un chef d’équipe d’une usine, j’ai été amené à faire un petit point théorique – et un peu académique – sur les styles de management.

Je ne suis pas fan des approches théoriques, qui jamais ne collent aux problématiques de terrain. Néanmoins il faut admettre que la sémantique est intéressante et utile pour l’expérimentation.

Bref. Afin de laisser à mon client un petit support, je tente l’inspiration sur Internet et je recherche les occurrences répondant aux mots clés « différents », « styles » et « management ». Les images proposées ont attiré mon attention et le diagramme utilisé ici en illustration est apparu en majorité…

Archi connue, cette représentation m’a interpellé, n’étant plus étudiant depuis longtemps je me décidai de la soumettre à ma vision. Intéressant… Choquant même que ce schéma soit encore sur les réseaux, dans les livres, et l’approche de nombreux managers aujourd’hui.

Le premier élément choquant est cette volonté de placer les styles de management sur un diagramme. Le management est tellement complexe que le synthétiser ainsi apparaît trivial.

Le management est une équation qui fait intervenir de nombreuses variables très diverses : talent du manager, taille de l’équipe, contexte de travail, nature des objectifs, problématiques personnelles, privées, gestion des conflits, météo…

N’est-ce donc pas illusoire de chercher à enfermer un ou une manageuse dans une case ?

Le second élément choquant, et pas des moindres, est dans la représentation même de ce diagramme. L’axe des ordonnées figure l’implication du ou de la manageuse, il oppose une forte implication à une faible implication. Ok rien à dire.

L’axe des abscisses, par contre, donne une vision extrêmement archaïque et erronée de la réalité. Il oppose « résultat » à « cohésion d’équipe »… Comme si s’inquiéter de ses collaborateurs, avoir la volonté de travailler « avec », serait incompatible avec de bons résultats ???

C’est pourtant exactement le contraire que l’on observe. Parvenir à la cohésion, savoir impliquer ses collaborateurs autrement que sur le résultat mais également sur les moyens, est la meilleure façon d’obtenir une bonne rentabilité, et sur le long terme.

Alors, quand arrêtera-t-on de parler de management comme nos grands parents ?

No Comments

Post A Comment